Cultures et confiture

La culture sous toutes ses formes, un brin d'actu et un peu de pep's ! **********************************************************************

19 mai 2007

Louxor ? J'adore...

 

 


Philippe Katerine - Louxor J'adore
Vidéo envoyée par lexlance

 

 

Absolument cinglé. Impossible de dire le contraire, Philippe Katerine met tant d'énergie à passer pour un fin fou, tappé, frappé, azimuté de la voix, du costume, de la bouche ouverte sur le monde, qu'on finit par le croire authentiquement barge.

 

Mais sa folie est captivante. Son charme suprême ? La gaieté. La force de son comique est monumentale. Cheveux plaqués, gelifiés, domptés par de micro-barrettes pour gamines, il déambule en short-éponge fluo, braille en soprano aviné, assène des scénettes croquignolettes, fait un virage du côté de la société, sa vie, ses vices, puis joue à faire l'idiot, le rigolo, le gigolo rejeté par les filles, quand il ne fuit pas, traqué dans les rues de Paris par Marine Le Pen.

Philippe Katerine, vendéen né en 1968, s'arrange pour rendre un perpétuel hommage à son année initiale. Il lui aura fallu traverser les petits boulots marrants à raconter (prof de gymnastique, projectionniste, employé aux abattoirs, chez Citroën), puis composer des chansons tout seul dans sa chambre, avant de décider que oui, décidément, il est fait pour la musique. Son premier album, Les mariages chinois, sort en 1991. Au fil des années, il gagne en maturité vocale et créatrice, fait connaître sa bobine et charme la critique. Sa réputation est aujourd'hui largement relayée par le public, à en juger par ses concerts complets et l'enthousiasme avec lequel on l'accueille sur les plateaux TV (il est celui qui a fait swinguer Star Academy en shorty rose : respect !).

Mine de rien, son aplomb et sa mocheté trafiquée séduisent à tout-va. Grand admirateur d'Anna Karina, il lui a composé un album en 1999. Ses interviews le révèlent en jeune gars futé, à l'aise sans affectation, réfléchi sans chichi. Dans le même temps, il sait aussi faire le mariole chez Cauet. Pour brouiller les pistes ? Avoir la paix ? Etre libre, d'un peu plus près ?
La réponse importe peu, du moment que Katerine déjante en live, avec talent et renouveau.

En novembre dernier, son album "Robots après tout" est apparu dans les bacs. Depuis février, il est sur scène dans son nouveau spectacle chorégraphique, créé avec Mathilde Monnier. Il sillonne la France, la Belgique et la Suisse jusqu'en juin 2007.

On ignore de quoi ses lendemains seront faits, mais pour l'instant, à n'en pas douter, il est un chanteur-acteur-farceur qu'on adore. Surtout avec le son !

 

 

 

Posté par GinaFizz à 18:54 - Musica ! - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    J'avoue que tant de folie , et de , surfais , a moi me fais peur.
    Ce personnage me semble loin de moi , et j'ai du mal a adhérer a sa musique !

    Mais ce n'est que mon avis...(en faites une goutte dans un océan....Dur la vie!)

    Posté par MATHYC, 28 mai 2007 à 10:02
  • Bonjour !

    Ton avis est aussi justifié que le mien, voyons

    Je ne me reconnais pas non plus dans le personnage de Katerine (ce serait même un genre d'opposé !), mais c'est un contraire qui me touche car je le sens....inoffensif.

    Il y a du bon enfant taquin chez lui, c'est ce que j'aime bien !

    Bonne journée fériée/pas feriée

    Posté par GinaFizz, 28 mai 2007 à 10:34

Poster un commentaire